La Fraternité à Angers

La FRATERNITE est une association sociale, fondée à Angers en 1983 par le pasteur Bernard Delépine

Vous trouverez ci-dessous un bref historique. En cliquant sur >  Fraternité  vous aurez les coordonnées et d’autres infos en attendant un peu plus de détails et une mise à jour sur cette association.

 

 

Historique

C’est le pasteur Bernard Delépine qui a fondé cette association.
Il accueillait au sein de sa famille des personnes en difficulté. Ce fut notamment le cas d’un homme qui avait divorcé, fait plusieurs années de prison et qui se trouvait seul à l’hôpital sans savoir où aller.
Cet homme avait aussi un très gros problème d’alcoolisme. Il est resté dans cette famille de 3 enfants à l’époque, durant 13 mois.
Comme il devait reprendre son autonomie, La Fraternité fut fondée afin de pouvoir louer un appartement dans lequel il s’est installé. C’était en 1983 !

D’autres appartements ont été loués, l’un pour des hommes – l’autre pour des femmes mais au bout de 3-4 ans, les circonstances ont fait que nous avons arrêté ce type de location. L’association est donc restée en sommeil durant quelques années.

L’action sociale se poursuivait tout de même dans plusieurs familles et notamment celle de Claudine et Jean-Luc Mercereau de Gennes.
La maison du pasteur ne désemplissait pas, voyant quelquefois jusqu’à 3 personnes accueillies en même temps : toxicomanes, sortants de prison, alcooliques, problèmes de dépression ou problèmes psychiques, …..
L’accueil le plus médiatique fut la demande de libération anticipée pour un détenu qui se mourait du SIDA.
Le pasteur, aumônier à la Maison d’arrêt d’Angers avait sollicité auprès du Ministère de la Justice, une grâce médicale. C’est finalement le Président de la République qui ordonna sa libération afin qu’il décède dans la famille pastorale plutôt qu’en prison !

La Fraternité a trouvé un nouvel élan à partir de l’année 1991. Une jeune retraitée au nom sympathique de « Tante Yvonne » a commencé la distribution de gâteaux, café et autres boissons dans les rues pour les SDF. Le but était d’entrer en contact avec eux et de répondre autant que possible à leur besoin, de parler avec eux afin de les sortir de leur marginalité.
Quelques 300 cafés étaient distribués sur une semaine.
Aujourd’hui, faute de personnes disponibles, la distribution s’est arrêtée. Nous espérons qu’elle reprendra à partir de l’automne prochain.

S’en est suivi la récupération et la distribution de vêtements. Dans les premières années, ces derniers étaient envoyés en Afrique.
Couvertures et vêtements chauds pour l’hiver des SDF, d’autres pour des mères célibataires ou familles en grande précarité, certains ont été envoyés dans les pays de l’Est comme la Pologne et la Bulgarie ….

Puis La Fraternité a eu le souci de nourrir ceux qui étaient les plus défavorisés. Une distribution alimentaire a donc vu le jour.

Ont suivi des bilans de santé fait par l’IRSA, organisme qui venait faire les prises de sang sur place. La restructuration de ce service et la nouvelle loi permettent maintenant aux personnes les plus défavorisées d’avoir la gratuité de soins (CMU).

Une coiffeuse sans travail a coupé assez régulièrement les cheveux des personnes venant aux diverses distributions. En effet pour se présenter devant un employeur ou tout bonnement pour mieux se regarder devant un miroir, c’est très important.
Ce service existe toujours mais moins régulièrement.

Devant le dénuement de certaines familles, nous avons commencé à récupérer des meubles et des appareils électroménagers pour les rétrocéder pour un prix symbolique !

Vous trouverez plus de détails de chacun de ces services sous la rubrique « Activités ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *